Convertir un vieux vélo de route Peugeot en fixie

Bon, c’est  vrai, c’est un peu un phénomène de mode, mais qu’est-ce que c’est plaisant de rouler en fixie !! 🙂 Dans cet article je vous parle d’une conversion d’un vieux vélo de route Peugeot en fixie, à travers les difficultés que j’ai pu rencontrer.

Etape 1 : choix du cadre, achat du futur fixie

Après plusieurs jours de quête interminable, j’ai enfin trouvé mon bonheur. Petit conseil, prenez votre mal en patience afin de dénicher votre perle rare. Pour ma part, il s’agit d’un vieux vélo de course de marque Peugeot taille 54. Il correspond justement à ma taille (1,76 m). Le cadre est plutôt en bon état. Pour le reste je compte adapter du matériel plus récent, notamment en matière de roues. En effet, pour information je suis tombé de haut en pesant les roues d’origines. La paire fait, tenez vous bien, 5,2 kilos !! Sachant que sur les sites spécialisés, une paire de base pèse moins de 3 kilos, je vais gagner ici de précieux grammes 🙂

Voici donc la bête, dans son jus, tout juste rapportée à la maison. Beurk le guidoline et la selle, et bien d’autres choses.

Peugeot acheté dans son jus

Etape 2 : démontage, ponçage, limage

Il s’agit de l’étape la plus “amusante”. Le rendu final que je veux avoir en dépend tout de même. Je souhaite retrouver un cadre le plus épuré possible. Exit les passes-câbles et autres ergots métalliques. Une bonne petite lime à métal pour lisser tout ça.

Après avoir totalement désossé le vélo, je me suis amusé à peser quelques éléments. Ainsi le cadre nu fait 3,3 kg, la fourche 1 kg tout rond. J’ai pris peur au début quand j’ai pesé le vélo tel quel : 13 kilos pile poil !!! Ça fait peur. Tous les éléments qui ne reviendront pas sur le vélo sont entre autres, le dérailleur, le frein arrière, la selle, les différents câbles, et sûrement les roues, trop lourdes.

Après écumer tous les sites spécialisés dans le fixie, j’ai choisi d’utiliser un décapant chimique (honte à moi, et la planète alors !). Il s’agit d’un gel visqueux à appliquer au pinceau. Je n’ai pas trouvé ce produit très efficace. J’aurais pu économiser les 16 euros qu’il m’a coûté. J’ai alors couru vers le magasin de bricolage le plus proche afin de trouver une brosse métallique à adapter sur une perceuse.

Décapant
Décapant chimique, pas top, attention à votre baignoire !!
Brosse en métal doux
Brosse en métal doux, elle m’a bien aidé
Démontage
Démontage
Décapage, merci la perceuse
Décapage, merci la perceuse
Travail terminé
Travail terminé
Cadre et fourche épurés
Cadre et fourche épurés

Bon choix ! Même si le décapage de la vieille peinture m’a pris quelques heures, voici le résultat. Le cadre a été passé au papier de verre, grain de plus en plus fin. Après quelques heures de travail, voici le cadre et la fourche à nu. Joli non ?

Concernant les roues. Pour une raison de coût et d’âme du vélo Peugeot, je décide finalement garder les deux roues d’origine. (Rigida). Démontage complet, rayonnage, moyeu. Pour la roue arrière je cherche un moyeu équivalant, mais en pignon fixe. Le résultat est assez satisfaisant 🙂

Pour la roue arrière, j’attends ma clé de démontage spéciale  cassette Maillard d’époque achetée sur Internet …

Alors après m’être enragé pendant plusieurs jours durant, je n’ai pas eu raison des pignons arrières. Malgré la clé de démontage, rien à faire. Je me tourne alors vers un professionnel du vélo. S’il adhère à mon idée de retaper un vieux Peugeot, il a l’air rebuté sur l’idée de garder les roues d’origine. Prétextant qu’à l’époque les roues se voilaient souvent, crevaisons multiples au regard de la simple paroie. J’en passe et des meilleures. Il n’a pas tout à fait tord, mais ça reste un vendeur … Du coup, la facture s’alourdie pour un premier vélo que je voulais restauré au maximum. Commande d’une paire de roues Gipiemme full chrome sur Internet. C’est vrai qu’elles sont magnifiques par contre 🙂

Etape 3 : la peinture

La question était la suivante. Est-ce que je vais chez un carrossier pour faire peindre le cadre ? Est-ce que je le fais moi-même ? J’ai opté pour la deuxième solution. Tout d’abord pour le faux problème de “coût”, mais surtout pour avoir le bonheur d’avoir un vélo refait de mes propres mains ! La couleur choisie : BLANC OS … Elle ira bien avec les éléments en cuir que je veux rajouter (selle, guidoline, lanières de cale-pieds)

J’ai donc acheté de la peinture en bombe sur un allcity.fr où la bombe coûte moins de 4 euros. A savoir que sur la toile vous trouverez plusieurs sites de vente de peinture, avec des dizaines et des dizaines de couleurs disponibles. J’ai aussi pris un apprêt, et un vernis mate.

Bombes de peintures
Bombes de peintures de marque “Montana”

J’ai passé deux couches d’apprêt, deux couches de peinture et deux couches de vernis. Entre chaque couche, ponçage au papier de verre très fin. Ah oui, la peinture en bombe est très volatile. Si vous avez la chance de pouvoir peindre en extérieur je vous conseille de le faire. Sinon, vous pouvez le faire en intérieur, mais protégez bien la pièce dans laquelle vous allez peindre. Et surtout, aérez !!

Peinture à la bombe
Peinture à la bombe

Etape 4 : gros problème pour le boîtier de pédalier

Un des problème que j’ai connu lors de la transformation de ce vélo de route en fixie, c’est le boîtier de pédalier. Le démontage n’a pu être effectué en entier, la cuvette ne voulant pas être dévissée. Sur les conseils d’un vélociste, je le donne à démonter et à re-taroder à un professionnel afin d’y insérer un boîtier de pédalier aux normes actuelles. Comme ça, plus de problème de compatibilité entre le pédalier, etc etc …

ILS N’Y SONT PAS PARVENUS. “On ne peut rien faire monsieur”. Je rentre avec mon cadre, blasé :-/

Je me suis alors tourné vers une association de passionnés. (Pharmacycles à Toulon pour ne pas les citer). Et là, je leur dis chapeau. Mais quel regret de ne pas les avoir contactés dès le début ! La solution est toute simple. Ils m’ont juste trouvé un axe de pédalier, à bouts carrés. Bien entendu, le rendu n’est pas parfait, mais à quelques millimètres près, cela me convient grandement. Génial ! Un achat à faire en moins, et en plus, la restauration du boîtier de pédalier d’origine n’aura pas été vain 🙂

On récapitule : boîtier de pédalier, exit le re-tarodage. Il est bel et bien possible de passer d’un axe à clavette, à un axe carré afin d’y mettre un pédalier actuel … Cool. Par contre, attention si vous voulez garder les pédales d’origine, il me semble bien que le pas français n’est pas compatible avec les pas actuels … (Grrrrr)

Etape 5 : transformation du guidon

Le guidon d’origine est un guidon type course. Avec mon fixie, je voulais une position plus relevée. Et c’est encore une histoire de goût et de design. J’ai donc retourné le guidon, et calculé la longueur de poignée que je souhaitais garder (tout simplement et tenant les poignées dans les bonne position, et en faisant deux repaires). Ensuite, quelques allers-retours de scie à métaux plus tard, transformation en guidon type bull-horn, avec de petites cornes :). Reste juste à coller la guidoline façon cuir, et le tour est joué.

Guidon de face
Guidon de face
Guidon du dessus
Guidon du dessus

Etape 6 : montage final des éléments restants

Bref, après trop quelques achats sur des sites spécialisés, une peinture fait-maison et des heures de boulot, voici enfin mon fixie, comme je me l’étais imaginé. Et en plus c’est un régal de rouler avec tous les jours pour rejoindre mon lieu de travail. D’ailleurs, pour information, j’ai pris un plateau 46 avec un pignon de 18 dents. Un ratio de 2.6, parfait pour mon trajet quotidien 🙂

IMG_0326IMG_0299

IMG_0297IMG_0292N’hésitez pas à venir poser des questions, je serais toujours là pour y répondre 😉 A bientôt sur ischamber.fr

23 réflexions sur « Convertir un vieux vélo de route Peugeot en fixie »

    1. Bonjour, pour la restauration complète avec tous les accessoires, le vélo, la peinture et j’en passe, le coût a été d’environ 500€. Soit plus cher qu’un fixie “de base” neuf. Après, le pédalier, la selle, le roues sont de bonne qualité et pourront toujours servir sur un autre cadre …
      Bonne journée et à bientôt sur ischamber.fr

  1. Bonjour,
    super boulot bravo !!
    j’aimerai savoir si la peinture tiens bien car j’hésite vraiment à aller chez un spécialiste mais c’est très cher.
    Merci 🙂

    1. Merci beaucoup pour ce sympathique commentaire. La peinture tient bien oui. Attention par contre à bien laisser sécher le vélo quelques jours avant de remonter les différents éléments, au risque de faire “plisser” la peinture à certains endroits. Quand on voit le coût chez un spécialiste, on pourrait refaire 10 fois la peinture de son fixie !! 🙂
      A bientôt sur ischamber.fr

  2. Beau boulot !! Je me suis lancé hier dans la restauration de mon vélo avec la même base que toi (en plus jolie quand même ^^)

    J’adore ton cadre à nu ! Je penses faire ça et essayer de garder ce rendu métallique, j’adore !! 😀

    A part la brosse métallique pour perceuse et papier ponce, tu n’as rien fait d’autres ?

    En tout cas je le redis, beau boulot, quel plaisir de voir son projet concrétiser 😉

    1. Bonjour et un grand merci pour le compliment . En effet je n’ai utilisé que la brosse métallique et du papier ponce (grain de plus en plus fin, et avec de l’eau). Depuis j’ai fais un second cadre. Avec ma première expérience, il est encore mieux !
      À bientôt sur ischamber.fr

      1. Fini de mettre à nue mon cadre , c’était du boulot mais le rendu est plutot satisfaisant malgré quelques point noir de rouille qui était très persistante :-/ et maintenant en attente de réception de mes roues, j’ai une question à ce sujet, tu as eu ou tes axe de roue ?

        J’ai vu ton guidon bullhorn, pour l’instant j’ai opté pour un guidon droit en bois, je verrai par la suite pour me faire un bullhorn aussi avec mon vieux cintre 🙂

        1. Effectivement ça prend du temps la mise à nu cadre ! 🙂
          Alors pour les axes de roues ils étaient fournis avec les jantes que j’ai acheté. Les nouveaux axes étant un poil plus épais en diamètre j’ai du limer un peu la fourche à l’avant surtout.
          Pour le bullhorn j’ai coupé le guidon d’origine à la taille de mes mains

  3. Bonjour,
    D’abord, super article 😉 Je voudrais moi aussi convertir un ancien vélo de course en fixie. Mais j’ai des doutes par rapport a la compatibilité des roues arrières. Je voudrais installer une roue de fixie Flip Flop (qui permet de passer d’un fixie à pignon fixe à un singlespeed à pignon libre), mais je ne suis pas sûr que l’écartement convienne.
    Je demande au cas ou,
    merci d’avance ^^

    1. Bonsoir et merci d’être passé sur ischamber.fr Pour ma part pas de problème avec une jante Flip Flop sur mon cadre. Pour être sûr, mieux vaut mesurer l’écartement des haubans sur le cadre afin de voir si la largeur de l’axe de roue correspond …

      1. Bonsoir,
        merci pour la rapidité de réponse 🙂 Je ne trouve pas la largeur de l’axe de roue sur internet … Et cela est-il obligatoire que ce soit exactement la même taille ?

        1. Pas forcément la taille exacte. Au pire un axe plus petit ira. Les haubans se serreront dessus quand même. Après, en général, les roues sont plutôt adaptées aux cadres … même anciens ! 🙂

          1. Ok d’accord merci beaucoup 🙂 Vous m’avez été d’une grande aide, c’est rassurant pour mon projet a venir en tout cas 😉 Super site, et j’adore le résultat finale du vélo 😉
            Merci encore

  4. Bonsoir,
    J’ai acheté un vieux cadre peugeot que j’ai commencé à démonter, et je voulais savoir quels outils ont été nécessaires pour retirer l’ensemble manivelles/pédaliers/boitiers de pédaliers ?

    1. Bonsoir, je n’ai utilisé que des outils classiques style pince multiprise ou clés … Je n’ai pas pris d’outils spécifiques. Après tout dépend du modèle de vélo naturellement. Il en existe tellement qu’il serait difficile de dire tel ou tel outil 🙂

    1. Bonjour et merci d’être passé sur ischamber.fr
      Alors pour cette compatibilité, je n’ai pas la réponse. Je ne malheureusement pas mesurer le diamètre car depuis j’ai fais un nouveau cadre italien “Olmo”. L’ancien cadre a fait le bonheur d’un autre

    2. Hello, non compatible, il s’agit de deux diamètre différents.
      25.4mm pour le 1″ et 28.6mm pour le 1/1.8.
      Tu peu adapté une potence 1/1.8 sur une fourche 1″ via un plongeur special.

  5. Bonjour,

    Tout d’abord un grand bravo pour cette article et pour ton travail sur ce vélo.

    J’ai également décidé de reprendre un vieux Peugeot pour le monter en fixie. Cependant j’ai la même galère que toi en ce qui concerne l’axe du pédalier. Peut tu m’en dire plus sur l’axe à bout carré que tu as utilisé?

    Bien cordialement

    1. Merci Arthur pour ce commentaire agréable
      Pour l’axe à bout carré, c’est une trouvaille faite dans un gros débarras d’une association … Dans une caisse, j’ai testé un à un les axes présents, et j’en ai trouvé un qui faisait quasiment la même largeur que celui d’origine. Depuis j’ai revendu mon cadre avec axe de pédalier etc, je ne pourrais pas t’apporter plus de précision que cela.
      Merci d’être passé sur mon blog ischamber.fr

    1. Bonjour et un grand merci pour le commentaire 🙂
      C’est une BLB, trouvée sur beastybike.com
      Bonne restauration à toi, et à bientôt sur ischamber.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *